Vous êtes ici

Outils : share

Agir pour lutter contre le chancre coloré

Pourquoi certains platanes de notre commune sont-ils abattus ? L’arrêté ministériel du 22 décembre 2015 impose à tous une lutte obligatoire contre le chancre coloré sur l’ensemble du territoire national. Téléchargez l’arrêté. Lire l'article en totalité...

Chancre coloré : la maladie du platane

Qu’est-ce que le chancre coloré ?

« Le chancre coloré est une maladie grave et incurable qui cause la mort chaque année de nombreux platanes. Le champignon responsable de cette maladie est classé parasite de lutte obligatoire. […] L’agent responsable de cette maladie est un champignon, Ceratocystis  platani.

Cette maladie incurable qui touche uniquement les platanes, décime les arbres en bonne santé dans un intervalle de temps entre 3 et 7 ans. »(1) 

Pourquoi certains platanes de notre commune sont-ils abattus ?

L’arrêté ministériel du 22 décembre 2015 impose à tous une lutte obligatoire contre le chancre coloré sur l’ensemble du territoire national.

Téléchargez l’arrêté.

Aujourd’hui, la seule solution en cas de détection d’un foyer est l’abattage systématique du ou des arbres contaminés et des arbres dans un périmètre de 35 m imposé avec préconisation dans un périmètre de 50 m, et la destruction sur site par des agents agréés afin d’éviter la propagation de la maladie :

Exemple de chantier :

 

Un chantier est réalisé depuis plusieurs mois tour à tour par les institutions sur plusieurs secteurs touchés de notre village par le département pour les arbres se trouvant sur des routes départementales et par la Ville pour la partie concernant les routes communales :

  • Boulevard de la république
  • Avenue de Lattre de Tassigny
  • Boulevard Victor Hugo
  • Boulevard Emile Zola
  • Secteur du jardin d’enfants

Comment lutter pour préserver notre patrimoine ?
Les chiffres :
En 50 ans, plus de 50 000 platanes sont morts du chancre coloré en France.

De par sa propagation particulièrement rapide, ce champignon menace encore aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de platanes et fait l’objet de nombreuses mesures de surveillance et d’assainissement des platanes infectés sur le territoire.

Afin de renouveler ce patrimoine environnemental, des opérations de replantations d’arbres ont lieu dans les différents secteurs où les platanes infectés ont dû être abattus.

Il est essentiel de ne pas replanter de platanes directement sur les sites d’arrachage afin d’éviter une nouvelle contamination via des sols contaminés. Ainsi, cette opération de fera avec des essences nouvelles et adaptées.

« Dans ce contexte, la stratégie de lutte actuelle repose sur différents éléments-clé:

des méthodes visant à prévenir la transmission du champignon aux arbres sains
la surveillance et la détection précoce de la présence du pathogène, l’éradication de ce dernier par destruction du végétal contaminé selon des procédures strictes sous contrôle des services de la DRAAF-OCCITANIE/SRAL
l’abattage préventif des arbres situés à proximité d’arbres infestés. Ce dernier point s’avère nécessaire, compte tenu de la propagation du pathogène aux platanes environnants via les connexions opérant au niveau de leur racines (anastomoses). » (2)

La lutte contre la maladie le long du Canal du Midi, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, mobilise de nombreux acteurs institutionnels, politiques, associatifs et citoyens et représente un sujet sensible.

Ne laissons pas périr notre patrimoine. Chacun est acteur de la protection de notre environnement

S’employer à agir contre cette maladie sur notre commune c’est s’engager à sauver notre patrimoine !

 

Sources

(1)www.fredonra.com
(2)www.fredonoccitanie.com